Olivier Verhaeghe

olivier-verhaeghe

Olivier Verhaeghe est né en 1974 à Béthune, dans le Pas de Calais. Il étudie le solfège et la guitare classique de 1982 à 1988 à l'école de musique d'Aire sur la Lys. Il y découvre la basse électrique, instrument qu'il pratique depuis lors. On trouve les traces de cet apprentissage dans son jeu de basse encore aujourd'hui, notamment dans l'utilisation des accords et arpèges qu'il joue en « finger-picking ». Il entre dans la section jazz du Conservatoire National de Région de Lille en 1996. Il y reste quelques années, profitant de l'enseignement d'Yves Torchinsky et y rencontre nombre de musiciens avec qui il travaille encore aujourd'hui.

En 2003 le Jérémie Ternoy Trio dans lequel il joue obtient la mention spéciale du jury pour sa prestation au concours national de jazz de la Défense à Paris, un album sortira en 2004. Si le jazz à son importance, il en va de même et dans une mesure plus importante, du rock progressif anglais ou de la musique classique du vingtième siècle, notamment Satie ou Gorecki. Ces influences rock sont présentes par exemple lorsqu'il joue avec Outre Mesure dont le deuxième album est sorti en novembre 2015. On peut entendre sur l'improvisation de La ligne perdue les influences classiques dans une improvisation totale, atonale mais où la mélodie n'est jamais exclue même si elle y est parfois abrupte.

Musicien éclectique, Olivier Verhaeghe s'associe en 2012 à Cécile et Thierry Derosier pour le projet Standart pixilation et s'intéresse à l'improvisation bruitiste, organique en travaillant sur la forme du son pensé comme matière.

En 2015 il intègre le groupe de jazz-rock Météores créé par Arnaud Becaus.

Repères :

Zig Zag – Ha!/Les vikings (2002)
Jérémie Ternoy Trio – La geôle (2004)
Outre Mesure – Les dieux en face des trous (2009)
L'oeil du cyclone – Turbulence (2011)
Not I – Les jours s'en vont comme des chevaux sauvages dans les collines (2012)
Le bruit des Dofs – La combinatorique (2014)
Dof Box – Il pleut des cordes (2013)
Standart Pixilations - Le chapeau de çui-là (2012)
La ligne perdue (2015)